Le chemin des vertus menant sur la voie du perfectionnement humain et le retour vers la source divine.

Par Bhashan Janvier 2011

En premier lieu, il y a plusieurs éléments matériels auxquels on doit s’échapper pour accéder à la voie du véritable savoir.  Les humains qui sont conditionnés, sont emprisonnés dans le corps constitué de ces mêmes éléments et pour s’en libérer, il nous faut renoncer, ce qui nous mènera directement à la connaissance.

Notre âme a besoin de se libérer de ses chaînes pour accéder à la source divine de la création.  Notre âme d’antimatière est enfermée dans de la matière, et ses éléments matériels qui la retiennent, empêche l’âme de se connecter à Dieu, à la personne Suprême, à cette source de lumière créatrice.

Le plus important est le service de dévotion.  Tout commence par le service et le sacrifice de soi-même.  Servir les gens de notre entourage le mieux que l’on peut en tout temps et tout lieu, se sacrifier pour les autres également sont des façons de faire de nous des outils de Dieu. Toutes les âmes de tout ce qui vit sont une parcelle de Dieu.  En les servant nous servons Dieu.  À chaque fois qu’on se sacrifie pour quelqu’un, comme simplement laisser notre place à quelqu’un, on se sacrifie pour Dieu.  Et tout ceci nous amène au premier élément, la prétention. Ce sentiment de satisfaction à toujours vouloir se faire honorer par les autres.

Qu’est-ce qui brise le lien nous rattachant au monde matériel?

L’humilité! Il nous faut être humble devant la grandeur et l’immensité de la création.  Il nous faut être humble et reconnaître notre position de subordonné à celle du Seigneur Suprême.  Donc, le premier pas vers la connaissance est l’humilité.  Il faut se faire serviteur de Dieu en devenant son outil.  Il nous faut être repentant et serviable en toute humilité, dévotionnel en tout temps et en tout ce que l’on entreprend et avec tous et chacun.

Viens ensuite la modestie qui fait partie intégrante de l’humilité.  Tout ce que l’on fait dans des actes désintéressés et en silence Dieu le sait!  Il faut être modeste dans nos actions.

La non-violence!  À savoir ne pas faire souffrir aucun être vivant.  La non-violence implique de ne pas causé aucune anxiété à quiconque.  Il faut être non-violent, protecteur.  Non-violent dans ses actes, ses paroles et dans ses gestes.

La tolérance : être capable de supporter l’ignorance et la faiblesse des autres car l’énergie spirituelle qui nous entoure est tolérante envers nous à chaque instant.  La tolérance c’est le non-jugement.  La patience et la tolérance nous libère également du monde matériel et du conditionnement.

La simplicité : être capable de dire les choses sans détour et de façon directe et franche.  Être simple dans nos démarches, simple dans nos agissements.

L’apprentissage : il nous faut apprendre sur tout ce qui nous entoure avec zèle et audace sans jamais nous arrêter d’apprendre.

La pureté : être pur à l’intérieur de nous et pur de notre extérieur, pur dans nos pensées, dans nos actes.  Il nous faut nous nettoyer continuellement des impuretés qui nous rattachent au matériel et à la matière.  Il nous faut utiliser les jeûnes, une saine alimentation, des purifications dans l’eau.  La pureté nous libère et nous rapproche du Divin.

La constance : être constant c’est être déterminé et fidèle à notre volonté, être constant dans notre façon d’agir.

Viens ensuite la maîtrise de soi : la maîtrise de nos sentiments, de nos émotions.  Il nous faut être pondéré dans nos gestes.  Mais pour maîtriser notre mental qui est souvent relié au plaisir des sens il nous faut commencer quelque part.

Le premier sens humain qui se développe est le goûter, la bouche et la langue.  Donc, il nous faut en premier lieu maîtriser cet organe qui bien souvent nous mène vers un conditionnement tranquillement orchestré depuis la tendre enfance et souvent empreint de mauvaises habitudes.  Les nouveaux nés découvrent notre monde matériel par la langue.  Or, en maîtrisant ce qui y entre, ce qui y sort par la parole et en maîtrisant par le jeûne notre soif insatiable, nous devenons plus calme et plus apte à maîtriser tout le reste après car vient ensuite la maîtrise de tous les sens et la maîtrise sexuelle.  Ceci, nous libérant davantage du monde matériel, c’est un déconditionnement.  Il faut nous déconditionner des fausses programmations reçues depuis l’enfance.  Peu à peu cela nous amènera de l’intuition et de la sagesse vivante.

Un autre élément important est sans nul doute le renoncement : il nous faut renoncer continuellement à quelque chose tôt ou tard.  Depuis tout petit on doit renoncer à notre sucette, notre poupée, après on renonce à notre petite enfance, on commence l’école.   Puis un jour vient où l’on entre dans une plus grande école et on se retrouve avec plusieurs professeurs, on devient adulte, on se marie, on a des enfants et on renonce à chaque fois à quelque chose pour vivre de nouvelles expériences.  Un jour notre corps nous parle, on est moins endurant, on se rend compte que notre corps se détériore lentement, nous rapprochant de la fin.  On ne peut que le tenir à l’écart et en respect avec un régime de vie équilibré mais un jour on renoncera à l’ultime renoncement; notre vie!  C’est pour cela qu’on doit être conscient du principe du renoncement.  Renoncer au plaisir des sens nous libère de la souffrance et du conditionnement.  Le renoncement nous libère toujours de plus en plus du joug de la condition humaine, nous libérant de la souffrance et nous rapprochant de la source ultime : l’énergie lumineuse pure, l’énergie créatrice de tout ce qui existe.

L’élément suivant est notre faux ego : il nous faut nous affranchir de notre faux ego conditionné.  On ne peut enrayer complètement l’ego.  Il fait partie de notre être.  Se débarrasser du faux ego, c’est faire place à notre ego véritable relié à la source.  Notre vrai moi conscient et vrai, franc et direct, honnête et intuitif.  Notre faux ego fait partie de notre chair, de notre mental conditionné.  Le faux ego est identifié au corps.  Il nous faut par-dessus tout prendre conscience de notre vraie identité spirituelle, notre âme, le vrai ego.

Il nous faut prendre conscience des souffrances humaines dans son intégralité, de la naissance jusqu’à la mort.  Prendre conscience que malgré toute la souffrance qui existe, ceci ne doit pas nous décourager.  Nous devons rester stimulés pour notre progrès spirituel malgré l’expérience de la souffrance.

Le détachement est un élément important également.  Le détachement apporte l’autonomie.  Si vous n’êtes pas capable de vous détacher de votre environnement familial, votre femme, vos enfants, votre foyer, comment deviendront-ils autonomes?  En vous détachant vous leur enseignez l’autonomie et en même temps vous devenez vous-même plus autonome.

L’égalité d’esprit : dans toute situation, que ce soit un événement joyeux ou triste, il faut apprendre à tolérer tous ces événements temporaires. Il faut arriver à ne plus être perturbé par toute sorte de condition.  C’est là que prend toute l’importance de notre rôle de serviteur du Seigneur Suprême.  La dévotion pure et constante amène la suppression de la souffrance et la constance de l’esprit.  L’égalité d’esprit est un élément déterminant nous menant jusqu’aux états de gratitude.  La vie nous apporte toutes sortes d’événements et ces événements doivent nous laisser imperturbables.

Mais tout commence par l’humilité.  On ne peut pas atteindre la connaissance sans au préalable avoir développé l’humilité.  Tout le reste suivra.

La recherche philosophique de la vérité absolue ne s’arrête jamais, d’où l’importance de se réaliser spirituellement.  Tout ceci fait parti du savoir, de la connaissance.  Et tout ce qui va à l’encontre de tout ceci n’est que pure ignorance.  En commençant par la pratique de l’humilité, nous aboutissons en droite ligne à la réalisation de la vérité absolue, une vérité qui nous mène vers ce qui vient d’en haut, ce qui vient du ciel.  Et tout commence par le code de comportement.  C’est par ce chemin des vertus que l’on retourne à Dieu, à la source véritable du savoir.

C’est un peu tout cela l’esprit saint.

Le Père Éternel

La Mère Divine

Le Fils  et

Le Saint Esprit

Nous sont intimement liés, ainsi qu’au comportement et au déconditionnement de la vie.

L’Esprit Saint : la divine providence reliée aux synchronicités de la vie.  C’est notre allié qui nous indique le chemin.  C’est cet esprit de sagesse et de vérité qui guérit tout!

Le Père : il est relié à la conscience et supra conscience de notre être, notre âme, qui est aussi une parcelle divine du Créateur.

Son obstacle : le responsable est notre mental et notre chair.

La Mère Divine : elle est reliée à notre cœur et à l’amour.  Il faut passer par la Mère pour aller jusqu’au Père.  Sans l’ouverture de notre cœur, il ne peut y avoir l’amour, le réceptacle de la pure énergie divine.

Son obstacle: le responsable est le faux ego et l’incompréhension, la haine et la souffrance.

Le Fils : il est relié aux vertus de l’esprit.

Son obstacle : l’ignorance et la peur.

Le Père, la Mère, le Fils et le Saint Esprit ne sont jamais détachés de nous.  Ils font partie intégrante de tout notre être.

L’Esprit Saint est toujours avec nous.  Le Père fait partie de nous et nous faisons partie de lui.

Le Fils est celui qui nous montre la voie, le chemin menant à la source.  Il nous invite à devenir nous aussi un fils de ce Créateur.

*notez que tous ces éléments qui nous rattachent au conditionnement sont enseignés dans toute son intégralité.  Au travers de ses paraboles et de ses sermons, Jésus a dicté la voie à suivre.  C’est exactement l’enseignement du Christ!  C’est également expliqué dans la Baghavad Gita et dans les écrits védiques.  Des écrits vieux de 5000 ans.  Le Coran aussi explique en détails exactement le même code de comportement à observer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s